Syndicat intercommual du pays d'Herbauges

Depuis le 1er janvier 2019, Saint-Aignan de Grand Lieu forme avec Bouaye le Sivom (Syndicat intercommunal à vocation multiple) du pays d'Herbauges.

Nouveau Sivom

Après 46 ans de service, le Sivom d'Herbauges a été dissous fin 2018. Un nouveau, baptisé Sivom du Pays d'Herbauges, lui succède depuis début 2019 avec deux compétences : le portage immobilier de la gendarmerie de Bouaye et le projet de piscine intercommunale.


 Le Sivom (Syndicat intercommunal à vocation multiple) d'Herbauges existait depuis 1972. Les communes de Bouaye, Brains, Saint-Léger les Vignes et Saint-Aignan de Grand Lieu s'étaient associées pour créer une piste d'athlétisme, un relais d'assistantes maternelles, un office du tourisme local (la Maison du pays d'Herbauges) ; également pour gérer des équipements communs comme la caserne de gendarmerie, la trésorerie (fermée fin 2017).

Depuis 2014, elles avaient aussi le projet de créer une équipement aquatique en partenariat avec la commune de La Montagne. Nantes Métropole, le Conseil départemental et le Conseil régional étaient prêts à accorder leur soutien financier à ce projet. Seulement, les statuts du Sivom ne permettaient pas de percevoir ces subventions. Le plus simple était donc de le dissoudre et d'en récréer un autre plus adéquat.


Une clé de répartition représentative de la contribution historique de chaque commune au financement du Sivom a été déterminée : 35,68 % pour Bouaye, 14,03 % pour Brains, 7,66 % pour Saint-Léger les Vignes et 42,63 % pour Saint-Aignan de Grand Lieu.

L'agent d'animation du relais d'assistantes maternelles a rejoint la commune de Bouaye où il poursuit sa mission. La secrétaire a rejoint la commune de Saint-Aignan de Grand Lieu où de nouvelles missions lui ont été confiées.

Bouaye conserve le bâtiment du Trésor public et l'ex-maison du Pays d'Herbauges. Le portage immobilier de la gendarmerie est confié au nouveau Sivom du Pays d'Herbauges.

Le projet de piscine intercommunale

Les communes de Brains, de Saint-Léger les Vignes et de La Montagne se sont finalement retirées du projet par crainte de ne pouvoir faire face aux charges de fonctionnement du futur équipement aquatique.

Mais Bouaye et Saint-Aignan de Grand Lieu souhaitent trouver une solution pour qu'une piscine voie le jour. Il y a un réel déficit de ce type d'équipement au sud de la métropole. L'étude a donc été relancée pour la calibrer aux deux communes toujours partantes.

Aller plus loin

Informations annexes au site