Politique publique de l’eau de Nantes Métropole : de nouveaux investissements

Nantes Métropole poursuit ses travaux de modernisation de l’usine de production d’eau potable de la Roche, qui devraient s’achever en 2023. Dans ce cadre, la collectivité prévoit de construire une extension du dispositif de stockage de réactifs chimiques utiles à la production de l’eau potable. En parallèle, à l’occasion du Conseil Métropolitain du 11 décembre 2020, les
élus auront à voter la réalisation de diagnostics sur le réseau d’assainissement visitable du territoire, afin d’améliorer la connaissance de l’état des infrastructures et leur gestion.

PRODUCTION D’EAU POTABLE : Point étape sur les travaux de modernisation de l’usine de production d’eau potable de la Roche à Nantes

La politique publique de l’eau de Nantes Métropole vise à améliorer la qualité de l’eau, à sécuriser son usage en tant que ressource et, plus largement, à protéger et restaurer les milieux aquatiques des cours d’eau. L’entretien, la maintenance ou le renouvellement des équipements sont ainsi au coeur de la démarche de qualité menée par l’agglomération. À chaque étape du cycle de l’eau, des analyses et des contrôles permanents permettent de s’assurer de la bonne qualité de l’eau.

Pour rappel, la source principale d’approvisionnement en eau brute de la métropole nantaise (pour produire ensuite l’eau potable) est la Loire, le dernier fleuve sauvage d’Europe. Ce fleuve offre une eau en quantité et en qualité suffisantes pour répondre aux besoins en eau potable de la métropole, et fait l’objet de toutes les attentions.

Le site de production d’eau potable de l’usine de La Roche, située à l’Est de Nantes, se déploie actuellement sur 12 hectares en bord de Loire. Elle produit environ 38 millions de m3/an et alimente 85% des habitants de Nantes Métropole, mais également les habitants du Nord-Ouest du département (CARENE et Cap Atlantique).

L’usine de production d’eau potable de la Roche telle qu’on la connaît aujourd’hui a été construite au début des années 1970. Depuis sa création, elle a fait l’objet d’améliorations successives pour répondre aux évolutions technologiques et aux exigences croissantes de qualité de l’eau. Elle se compose à la base d’une vingtaine d’ouvrages d’âges différents dont certains étaient arrivés en fin de vie.

Tous ces éléments ont conduit Nantes Métropole à anticiper la modernisation de l’usine de la Roche, pour, au final, avoir une usine plus compacte et plus efficace. Le programme des travaux inclut à la fois la reconstruction à neuf de certains ouvrages existants et l’ajout de nouveaux process. La future usine de traitement de l’eau potable comptera cinq nouveaux bâtiments. Ceux-ci abriteront notamment de nouveaux process techniques destinés à pérenniser la qualité de l’eau. A noter qu’il existe en France seulement une douzaine d’équipements de la taille de la future usine de traitement de l’eau de La Roche. La capacité de traitement garantie de cette usine sera à terme de 160 000 m3/j*, avec une extension possible à 200 000 m3/j* à terme. (* sur 20 heures)

Actuellement, près des deux tiers des travaux ont déjà été réalisés.

Modélisation 3D des futurs nouveaux bâtiments et nouveaux aménagements paysagers et de voiries.

Calendrier et nature des travaux :

L’opération, prévue en 3 phases, a débuté en 2014 et devrait s’achever en 2023

  • 2014 - 2017 : Phase 1 des travaux + mise en service opérationnelle d’une première partie de la nouvelle usine

- Construction d’ouvrages pour le stockage de l’eau et d’équipements de pompage de l’eau brute
- Construction du bloc de clarification et de traitement charbon actif (Un bloc composé de quatre tranches d’une capacité de traitement de 40 000 m3/j d’eau chacune)
- Construction du bâtiment d’exploitation

 

  • 2018 – 2022 : Démolition (terminée fin 2020) + phase 2 des travaux

- Démolition des ouvrages abandonnés pour la construction des ouvrages neufs
- Construction du bâtiment filtres à sable et procédé à lampes ultraviolet
- Construction du bâtiment pour le pompage et la distribution des eaux traitées
- Nouveau (objet de la délibération du 11/12/2020) : Construction d’une extension du dispositif de stockage des réactifs.

 

  • 2023 : mise en service totale de la nouvelle usine + phase 3 des travaux : aménagement paysager et réalisation des voiries sur le site

L’enjeu principal de ces travaux : assurer la production et la distribution d’eau potable en même temps que la conduite du chantier.

Maître d’oeuvre de l'opération : groupement Merlin/ Artelia/ Forma 6.
Montant total des travaux : 85 M€ HT

Informations annexes au site